Κυριακή, Φεβρουαρίου 17, 2008






Προσωπική,
παιδική ενασχόληση χρόνων,
που ήρθε σήμερα,
συνειρμικά, απ’ το χιόνι.


Novissima verba


Η πρακτική,
της « petite voie » :
"Je sens que ma mission va commencer,
……..
de donner ma petite voie aux âmes"
(Derniers Entretiens, 17 juillet 1897)


κύκλους κάνει η ζωή...
γυρνάει, γυρνάει,
αναζητά
και πάλι καταλήγει
εκεί απ’ όπου άρχισε.
Σ’ αυτό που την προσδιόρισε εξ αρχής
πηγαίνει κοντά και προσκολλάται.
Έτσι, σαν ένα puzzl, κάθε κομματάκι παίρνει σιγά-σιγά τη θέση του...




Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
plus connue sous le nom
Sainte Thérèse de Lisieux
.
.
-Alençon, 2 janvier 1873 - Lisieux, 30 septembre 1897)
est une sœur carmélite morte de la tuberculose en 1897 à l'âge de 24 ans,
laissant une autobiographie,
"L’Histoire d’une âme" ( Une relation littéraire de ses expériences mystiques)
Elle y explique ce qu’elle appelle la « petite voie »,
une petite voie, selon elle,
toute droite,
faite d’humilité et
d’absolue confiance.


Divini amoris scientia



CHAPITRE VII

De la neige

Cependant l'époque de ma prise d'habit arriva. Contre toute espérance, notre bon père s'étant remis d'une seconde attaque, Monseigneur fixa la cérémonie au 10 janvier. L'attente avait été longue ; mais aussi, quelle belle fête ! Rien n'y manquait, pas même la neige.
Vous ai-je parlé, ma Mère, de ma prédilection pour la neige? Toute petite, sa blancheur me ravissait. D'où me venait ce goût pour la neige ? Peut-être de ce qu'étant une petite fleur d'hiver, la première parure dont mes yeux d'enfant virent la terre embellie fut son blanc manteau. Je voulais donc voir, le jour de ma prise d'habit, la nature comme moi, parée de blanc. Mais la veille, la température était si douce qu'on aurait pu se croire au printemps et je n'espérais plus la neige.
Le 10, au matin, pas de changement ! Je laissai donc là, mon désir d'enfant, irréalisable, et je sortis du monastère.
…………………………………………….

Après la cérémonie extérieure, quand je rentrai au monastère, Monseigneur entonna le Te Deum. Un prêtre lui fit remarquer que ce cantique ne se chantait qu'aux professions, mais l'élan était donné et l'hymne d'action de grâces se continua jusqu'à la fin. Ne fallait-il pas que cette fête fût complète, puisqu'en elle se réunissaient toutes les autres ?
Au moment où je mettais le pied dans la clôture, mon regard se porta d'abord sur mon joli petit Jésus, qui me souriait au milieu des fleurs et des lumières; puis, me tournant vers le préau, je le vis tout couvert de neige!
Quelle délicatesse de Jésus ! Comblant les désirs de sa petite fiancée, il lui donnait de la neige ! Quel est donc le mortel, si puissant soit-il, qui puisse en faire tomber du ciel un seul flocon pour charmer sa bien-aimée ?
Tout le monde s'étonna de cette neige comme d'un véritable événement, à cause de la température contraire; et depuis, bien des personnes instruites de mon désir parlèrent souvent, je le sais, « du petit miracle » de ma prise d'habit, trouvant que j'avais un singulier goût d'aimer la neige...
Tant mieux! cela faisait ressortir davantage encore l'incompréhensible condescendance de l'Epoux des vierges, de Celui qui chérit les lis blancs comme la neige.



HISTOIRE D'UNE AME
Ecrite par elle-même

6 σχόλια:

abttha είπε...

... καλημέρα
ευλευθερία.

quartier libre είπε...

... καλημέρα
ευλένη.

πολύ μ' αρέσει το παιγνίδισμα της γλώσσας :)

quartier libre είπε...

humilité et
confiance.

ε, Helène ?!

quartier libre είπε...

@ πόση humilité
αλλά κυρίως,
ΠΟΣΗ CONFIANCE,
Ελενά μου;

όρος κοντεύουμε να μετακινήσουμε.
κι όχι κόκο,
μα λιβάδια σινάπεως απλώσαμε...

abttha είπε...

το κάθε σινάπι έχει τη δική του ώρα ελευθερία.
αυτό βάλτο στο μυαλό σου. δώρο από μιαν άμυαλη.

quartier libre είπε...

@ "το κάθε σινάπι
έχει τη δική του ώρα" !

την έχει όμως;
γιατί, δεν ξέρω πιά,
αν περισσεύει υπομονή...